Te coincer dans un coin

Quand j'étais stagiaire, nous étions 8 cantonnés à un petit bureau. Cette société avait un long couloir où tous le monde déambulait et notre bureau était dans un tournant sur la fin de ce couloir. Donc un endroit parfait pour les guet apens, à la maniére des indiens.

Avec un de mes copains , nous jouions à se faire des guet apens. J'attendais qu'il arrive et pan je tendais le bras pour lui choper la gorge et le plaquer contre le mur façon "street" et racket. Nous répétions cela plusieurs fois par jour.

Et ce qui devait arriver, arriva j'ai plaqué contre le mur en lui serrant la gorge, mon maître de stage.


Allez lui expliquer que c'est un jeu....


Histoire envoyée le 26/09/2011 à 06h16 - Notée 4.03 / 5

Commenter

Vous pouvez noter cette histoire sur 5 :

Les commentaires

Par [visiteur] le 18/06/2007 à 10h54

J'ai qu'une chose a dire: aie
j'ose espérer que ça c'est bien terminer.
C'est c** quand meme cette situation j'aurais pas aimer que ça m'arrive

Par [visiteur] le 18/06/2007 à 18h47

et oui, ce monsieur n'était pas un indien, mais un indien vaut mieux que deux tu l'auras !

Par [visiteur] le 20/06/2007 à 19h58

g rien compris

Par [visiteur] le 20/06/2007 à 19h59

t vraiment c.. toi pti nul t vraiment le dernier des choux-fleurs a la crème

Par [visiteur] le 25/06/2007 à 17h28

Oui, j'me souviens de toi.

Ton ancien maître de stage

Par [visiteur] le 26/06/2007 à 19h03

de la balle mec

Par [visiteur] le 16/08/2007 à 03h41

Rooooh tu devais être sacrément mal, enfin surtout si le maitre de stage n'était pas sympa!!!!

Par [visiteur] le 14/09/2007 à 22h47

oooolala il faut arréter ces jeux sans savoir sur qui sa pourrait tomber!

Par [visiteur] le 15/03/2008 à 00h31

Et t'as présenté ton raport de stage avec un tir à l'arc sous le bras ??? ENORME

Par [visiteur] le 29/01/2011 à 11h33

En stage d'été dans une grande banque parisienne, j'ai été affecté au service du courrier.De l'endroit où le courrier était affranchi à l'endroit où on le mettait dans un grand sac postal, il y avait 5 mètres.
Ce qui devait arriver, arriva. Mes collègues, expérimentés, jettaient le courrier de la machine à affranchir dans le sac, plusieurs fois par jour.... Ils m'ont demandé d'en faire autant. Premier essai, râté, deuxième, itou...
Au bout du 5ème ou 6ème lancer, qui s'interpose entre moi et le sac de courrier ? Un directeur venu pour nous confier un pli important.... et qui se prend une liasse de courrier (celui que je venais de lancer) en pleine poire !
Rires étouffés de mes collègues... Honte sur mon visage !
Je n'ai pas fini la journée, j'ai été viré !

Commenter cette histoire

Choisissez un pseudo :
  
Votre commentaire :
 
 

Information Vous pouvez poster un commentaire sans être inscrit. En envoyant un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté les conditions d'utilisation de lahonte.fr. Il devra cependant être validé par un modérateur avant d'être affiché sur le site.
Si vous souhaitez que vos commentaires s'affichent immédiatement et avoir accès à l'ensemble des fonctionnalités du site, il vous suffit de vous inscrire.

© 2006-2010 - LAHONTE.FR - Édité par Zakral - Mentions légales - Charte d'utilisation - A propos - Contact - 0.0105 sec -