Examen radiologique bizarre

Dans un dispensaire, et sur ordonnance d'un médecin du même établissement de santé, je suis allé passer une radio des poumons en urgence. Je toussais beaucoup depuis quelques jours et j'avais un goût de sang dans la bouche. C'est ce qui a poussé le médecin à me prescrire une radio.

Je vais donc au service radiologie, au sous-sol de cet établissement, et comme je suis envoyé par quelqu'un de la maison, je n'ai pas eu à attendre longtemps.
Une jeune femme en blouse blanche vient me chercher et me fait entrer dans une cabine en me demandant de me mettre torse nu.
Je me mets donc torse nu et là, j'attends, j'attends, j'attends dans cette tenue le radiologue, un bon quart d'heure. D'ailleurs je l'entends parler à travers la porte à un autre malade.
La porte donnant sur la salle de radio s'ouvre : et là apparaît un type en blouse blanche aussi, d'à peu près 55/58 ans (je devais avoir 25/28 ans). Il regarde l'ordonnance et me dit d'enlever aussi le pantalon, les chaussettes et les chaussures " à cause du métal ", précise t'il. Soit, cela se comprend : la ceinture du jean, la boucle des chaussures...

Je me retrouve donc en slip, sans aucune gène pour le moment. Puis, il me fait monter sur la planche pour commencer à prendre ses clichés, et lui se met derrière une vitre d'où il commande la machine à radio.
Il prend un ou deux clichés et revient vers moi, en disant que ce n'est pas bien d'être "comme çà", et il me baisse le slip d'un petit centimètre par devant et de 3 ou 4 par derrière.
Par devant, l'élastique commençait à montrer mes poils pubiens, par derrière, on pouvait très bien voir mes fesses ! Il est retourné derrière sa vitre et a continué à prendre des clichés.
Puis il est à nouveau revenu vers moi disant qu'il fallait que je sois un " homme " et qu'il fallait le "montrer sans honte". Il a baissé encore un peu mon slip par devant et a passé ses mains autour de mes parties, avec insistance. J'ai commencé à avoir une petite érection, ce qui lui a fait dire : "Ah, ça, c'est bien, t'es bien un homme (on notera au passage le tutoiement). Faut pas avoir honte ! On est tous pareil !"…

Maintenant, pour une radio des poumons, ce pour quoi j'étais venu, me voilà presque à poil, les fesses pratiquement découvertes, la verge dévoilée à moitié et les testicules légèrement apparents et comprimés par l'élastique (en plus, ça me faisait mal, mais il s'en moquait).
Que pouvais-je faire ? M'enfuir ? Comment ? Quitter la salle de radio tout nu ? Impossible ! Il en a refermé la porte ! J'ai du subir ce qu'il m'arrivait...
Mais le pire c'était qu'à la fin de l'examen, il m'a demandé d'attendre, comme ça, sans me rhabiller, au cas où un cliché serait raté... Et j'ai patienté devant lui, sans avoir le droit de remonter mon slip d'un millimètre (je l'ai quand même fait, il s'en est aperçu et m'a grondé, honte supplémentaire), comme si ce qu’il m’avait déjà fait subir ne suffisait pas !

Quelques minutes plus tard, il m'a dit qu'il fallait reprendre un autre cliché (il m'a accusé d'avoir bougé), et là, il m'a entièrement déshabillé, lui-même, OUI, lui-même ! Il m'a baissé le slip et l'a posé par terre, à côté de la vitre et il a continué à prendre des clichés, mais très lentement. J'ai senti qu'avec son appareil, il m'examinait là où ce n'était pas nécessaire, d'une manière intrusive et offusquante !
J’ai vu passé l'objectif sur mon sexe de nombreuses fois, sans entendre le moindre déclic d'un cliché pris. Le radiologue ponctuait ses clichés par des "c'est bien", "c'est beau", "magnifique", et autres termes similaires ! Je ne savais pas où me mettre, j'étais rouge de confusion et de honte, je n'avais qu'une hâte, c'était de partir de cet endroit le plus vite possible, car j'étais de plus en plus en érection incontrôlée !

Quand enfin il m'a permis de me rhabiller, je suis vite retourné en cabine, mais ce monsieur a exigé que je laisse la porte communiquant avec la salle de radio ouverte (de toute les façons, il n'y avait que lui qui pouvait la fermer ou l'ouvrir). J'ai ramassé mon slip, j'ai voulu le remettre immédiatement, mais il m'a dit que je devais me rhabiller en cabine, question d'hygiène !
J'ai donc parcouru les 4/5 mètres tout nu, mon slip à la main, et en plus, je me suis rhabillé devant lui, puisque la porte de la cabine du déshabilloir était ouverte ! Quelle honte, après tout ça...

Je ne m'en suis pas tenu là ! Dès le lendemain, j'ai adressé un courrier recommandé AR au directeur du dispensaire dans lequel j'ai dénoncé les agissements du radiologue.
Peine perdue ! Mon courrier est resté lettre morte, le directeur du dispensaire n'étant autre que... le radiologue entre les mains de qui je suis passé. Je l'ai su plus tard...
Je ne suis plus jamais retourné dans ce dispensaire !


Histoire envoyée le 26/09/2011 à 08h20 - Notée 4.37 / 5

Commenter

Vous pouvez noter cette histoire sur 5 :

Les commentaires

Par [visiteur] le 30/01/2011 à 19h52

C'est moche !

Par [visiteur] le 30/01/2011 à 19h52

Je m'y connais pas trop, mais normalement un médecin (ou un radiologue, dans le contexte c'est pareille) n'as pas le droit de te déshabiller si tu le ne veux pas !

Moi j'ai fait une radio des poumons il y à 4 ans (j'ai maintenant 14), et j'avais tout de même garder mon pantalon.

Vraiment bizzare :/
Surtout ces commentaires quand, comme tu dis, il passait la machine au niveau de ton sexe.

Enfin, pas de bol :/ Essaye d'oublier cette expérience !

Par [visiteur] le 03/02/2011 à 18h32

euh ..;je pense que tu devrait viser plus haut en c'qui concerne tt ça et vraiment dénoncer ce genre d'acte, ce n'est pas du tout normal !!!

Par [visiteur] le 03/02/2011 à 18h32

Tu aurais pus quand même plus te défendres, non ? Il fallait le repousser (enfin je dit ca mais j'était pas dans la situation donc je peux pas savoir ). Imagine que qu'il soit allé plus loin o.O !

N'empêche c'est louche, y'a vraiment des vieux pervers dans le monde .
Ne penses plus à ca va, c'est pas à toi d'avoir honte mais à lui !

Par [visiteur] le 07/02/2011 à 09h40

J'ai du mal à y croire!

Par [visiteur] le 08/03/2011 à 09h40

Mais dites moi! Ce radiologue était pas un peu homo? T'aurais du l'engueuler direct! Et penser qu'un inconnu te déshabillait! POUR UNE RADIO DES POUMONS! D'habitude, dans les com's des autres honte, on met: Lol, mdr, ptdr, etc...
T'aurais du te plaindre au pres du secrétaria... un de ses collegue... une autre personne quoi! ou dire a un autre radiologue:
C'est vraiment normal que ce médecins aille jusqu'a déshabiller les patients entierement pour une radio des poumons?

IL EST CON CE RADIOLOGUE!!!
Si ça avais été moi le mec il s'en serait pris une plein la gueule, plainte a la police, violences...
Sa s'apelle plus de la honte ça! C'EST DE LA VIOLENCE!

Par [visiteur] le 08/03/2011 à 09h40

êtes vous au courant que c est juste illégale portez plainte

Par [visiteur] le 08/03/2011 à 09h39

Désolé pour celui qui l'a écrit,
mais si tu dis avoir eu un début d'érection en ayant vécu qqch d'aussi "honteux"... c'est trop de coïncidences pour que j'y croie. Fantasme de séduction, je dirais plutôt.

Par [visiteur] le 08/03/2011 à 09h40

moi aussi j'ai subi un examen très bizarre chez un cardiologue

Par [visiteur] le 08/04/2011 à 19h12

il fallait porter plainte, pr une radio des poumons, on enleve que le haut les chaussures et la ceinture! c de l'abus sexuel la!

Par [visiteur] le 08/04/2011 à 19h12

Bizarre.... et illégal!

Par DiRTiiZ [visiteur] le 25/01/2012 à 04h42

Que dire ? Ce salaud s'est moqué de vous , quoi !

Sans rire, il est allé trop loin, poursuivez le en justice...

Par Léo [visiteur] le 19/05/2012 à 19h04

J'ai eu moi aussi un examen radiologique un peu bizarre quand j'ai eu 12 ans.

Je devais aller faire une radio de mon dos car mon médecin m'avait trouvé un début de scoliose.

Donc le jour du rendez-vous ma mère m'amène au cabinet de radiologie. On patiente un peu en salle d'attente, puis une dame vient me chercher. Ma mère ne peut pas m'accompagner pour la radio donc je dois suivre tout seul la dame qui me fait entrer dans une petite cabine et me dit de me mettre en slip, et elle referme la porte. Donc je me mets en slip et j'attends, quelques minutes après la porte de l'autre côté de la cabine s'ouvre et un radiologue en blouse blanche me dit d'entrer dans la salle de radiologie. Il commence par regarder un peu mon dos et me dit qu'en effet il n'est pas tout à fait droit mais que ça n'a pas l'air non plus très important. Il me positionne face à un appareil, me dit de ne plus bouger, va derrière une grande vitre le temps que la radio se fasse, puis revient me voir quelques minutes après en me disant qu'il faut qu'il faut qu'il fasse un cliché centré sur mon bassin, mais que pour ça il faut d'abord qu'il prenne quelques mesures, et qu'il va falloir enlever le slip. Et là il me le baisse entièrement jusqu'aux pieds, et me le fait retirer des pieds ! Je ne m'attendais pas du tout à ça et j'étais très gêné de me retrouver nu devant lui, j'ai caché par réflexe mon sexe avec mes mains mais il m'a dit de garder les bras le long du corps donc il a tout vu ! Je ne me souviens pas de tout ce qu'il a fait mais ça a duré au moins plusieurs minutes, où il a d'abord regardé ma colonne vertébrale et mon bassin, en prenant des mesures à plusieurs reprises avec un mètre-ruban. Puis il a palpé ma colonne sur toute sa longueur, et ensuite mon bassin, en palpant plusieurs fois mes fesses pour disait-il bien sentir les os du bassin. Puis il m'a fait me pencher en avant une première fois, puis une deuxième fois en me faisant écarter les jambes et il m'a écarté les fesses pour disait-il mieux voir mon coccyx. Après il m'a dit de me remettre droit et il est allé faire la 2e radio, puis j'ai pu me rhabiller.

Commenter cette histoire

Choisissez un pseudo :
  
Votre commentaire :
 
 

Information Vous pouvez poster un commentaire sans être inscrit. En envoyant un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté les conditions d'utilisation de lahonte.fr. Il devra cependant être validé par un modérateur avant d'être affiché sur le site.
Si vous souhaitez que vos commentaires s'affichent immédiatement et avoir accès à l'ensemble des fonctionnalités du site, il vous suffit de vous inscrire.

© 2006-2010 - LAHONTE.FR - Édité par Zakral - Mentions légales - Charte d'utilisation - A propos - Contact - 0.0119 sec -