Chez le médecin

Ce jour la j'avais un rendez vous chez mon medecin pour une banale angine.
Mon medecin me pose les questions habituelles et décide de regarder ma gorge. Elle me fait allonger sur sa table d'auscultation, écoute mon coeur ma respiration etc et fini par me dire d'ouvre la bouche et m'appuie sur la langue avec une spatule en me disant "faites HAAAAA".

Jusque la tout va bien sauf que pendant que je fesais HAAA un rot s'est décroché de je ne sais où je n'avais pas envie de roter...

Ma medecin a été surprise sur le coup, moi morte de honte et je me confondais en excuses, par contre apres j'ai finil'auscultation et la consultation en fou rire, rien que d'y repenser j'étais morte de rire !


Histoire envoyée le 26/09/2011 à 05h40 - Notée 4.05 / 5

Commenter

Vous pouvez noter cette histoire sur 5 :

Les commentaires

Par [visiteur] le 19/06/2007 à 17h58

la prochaine fois, essaies la flatulation; il y a l'odeur en prime!

Par [visiteur] le 19/06/2007 à 17h58

beurk!

Par [visiteur] le 24/06/2007 à 23h23

on dit "les flatulences" et pas la flatulation

Par [visiteur] le 10/07/2007 à 16h45

le pire c oci, pour le docteur mdr

Par [visiteur] le 06/12/2007 à 18h04

Olala !! La honte !! C'est horrible !! Et super génant !! Mais ça n'empeche que je suis morte de rire en lisant cette histoire !! XD

Par [visiteur] le 30/11/2008 à 00h35

c clair, c tro marrant

Par [visiteur] le 27/12/2010 à 16h10

J'ai eu la chance d'avoir un très bon médecin, que dis-je ? un excellent médecin ! Avec lui, on savait quand la consultation commençait, jamais quand elle finissait, tellement il aimait son travail et le faisait consencieusement.
Une ou deux anecdotes : il m'auscultait toujours en slip, quelque soit la raison de la visite. Je ne sais pas s'il faisait de même avec ses autres patients, mais avec moi, c'était systématique. La première fois que je l'ai vu, c'était pour un truc d'hiver, genre rhino ou autre... Il m'a fait déshabillé et j'étais couvert de honte, car je ne m'y attendais pas et en plus, c'était après une journée de travail et ses odeurs de transpiration ou autre. Je n'ai pas voulu me déshabiller, mais il a insister, arguant que du fait que c'était ma première visite chez lui, il devait me faire un examen approffondi.
Finalement, j'accepte. Il me regarde de partout et, quoique déjà adulte à cette époque-là, il met sa met dans mon slip et controle mes testicules.
Ne vous en faites pas, me dit-il, tout est normal.
Et je le quitte avec une traitement de 8 jours, après quoi je devrais retourné le voir.
Déjà éhonté qu'on m'ai tâté les testicules, je sors de là abasourdi de ce que je venais de " subir ".
Néanmoins, je retourne le voir après la fin du traitement, un peu plus de 8 jours après.
Et là, pareil, il me demande de me mettre en slip. Cette fois-ci, je remarque : mais docteur, vous m'avez déjà examiné il y a dix jours.
C'est pas grave, deux fois valent mieux qu'une.
Et me revoilà de nouveau en slip, je passe le même examen, sauf que cett fois, il m'abaisse le slip et se contente de regarder sans toucher.
Mais le fait de voir m'a fait cause plus de honte que le fait de toucher la première fois.
Une autre fois : je venais le voir pour une mauvaise chute. Je suis tombé et je me suis mal reçu. Pour ne pas prendre un coup sur la tête, par réflexe et comme tout le monde, j'ai mis ma main devant et je me suis fait une belle entorse au bras droit.
Je vais voir mon médecin. Et là, toujours pareil : il me met en slip et il m'aide même à retirer mon t-shirt et mon pantalon. Quand je suis allongé sur la table d'examen, il me retire mes chaussures et mes chaussettes et me laisse en slip.
Suit un examen minutieux : il relève des échymoses un peu partout, outre l'entorse, puis me dit : Vous permettez ? et sans attendre ma réponse, il m'enlève le slip, en totalité et examine avec ses mains mes testicules, en ayant les jambes écartées pour qu'il mieux observer (ce sont ses propres paroles). J'ai commencé à avoir une érection. Je dis alors : excusez-moi docteur !
Vous n'avez pas à vous excuser, c'est normal. Tout va bien, rassurez-vous !
Rouge de honte, j'ai fermé les yeux pour ne pas voir et j'ai laissé faire... la nature aussi, puisque le médecin ne semblait nullement géné par ce qui se passait.
Depuis, chaque fois que j'allais le voir, je savais que j'allais finir la consultation en slip : j'étais donc échaudé, et je n'éprouvé plus de honte à me mettre presque nu devant lui.
D'ailleurs je le faisais systématiquement, sans même qu'il me le demande.
C'est bien dommage que ce médecin ait cessé son activité depuis 4 ans, je le regrette vivement !

Par Elodie59 [visiteur] le 10/05/2012 à 22h16

Moi ca me soule qui dit médecin dit à chaque fois à poil, défois jconsulte pr un petit froid jme retrouve les pied nue normal comme si ça se passait au niveau du bas lol il m'arrive ke des trucs chelou à moi

Commenter cette histoire

Choisissez un pseudo :
  
Votre commentaire :
 
 

Information Vous pouvez poster un commentaire sans être inscrit. En envoyant un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté les conditions d'utilisation de lahonte.fr. Il devra cependant être validé par un modérateur avant d'être affiché sur le site.
Si vous souhaitez que vos commentaires s'affichent immédiatement et avoir accès à l'ensemble des fonctionnalités du site, il vous suffit de vous inscrire.

© 2006-2010 - LAHONTE.FR - Édité par Zakral - Mentions légales - Charte d'utilisation - A propos - Contact - 0.0084 sec -